Les gorges de Dakigaeri

Sur la route pour nous rendre au lac Tazawa, nous avons fait escale aux gorges de Dakigaeri. À notre désespoir, le chemin était fermé très rapidement. Mais le lieu et la balade valent le coup d’œil. En plus, le soleil était présent et le chemin facile d’accès. On est parti donc pour une bonne heure aller-retour. 

En traversant des tunnels creusés dans la roche, Claire nous a porté malheur en suggérant la présence de chauve-souris. Elle a eu raison et nous sommes sortis têtes baissées en poussant de petits cris de terreurs. En lieu sûr, remis de nos émotions, nous nous sommes rappelé que l’on devait faire demi-tour pour rentrer.

Mis à part cela, la promenade vaut vraiment le détour.

Avec un si beau temps, et une chaleur étouffante, nous avions envie d’une bonne baignade. Rien de tel qu’un lac pour nous satisfaire. 

Direction le lac Tazawa ! 

Ce lac est né de l’activité volcanique de la région. Il est le plus profond du Japon (423 m) et ne gèle pas en hiver. Mais surtout, il a une couleur magnifique d’un bleu lagon et une eau limpide. 

Nous ne nous sommes pas jetés à l’eau même si la tentation méritait que l’on y cède. On a visité un petit temple, surplombant le lac. Il offre une vue panoramique sur les montagnes (volcans) alentour. 

Une statue dorée représentant la jeune fille Tatsuko qui, selon la légende, fut transformée en dragon à cause de son obsession pour la beauté et la jeunesse. Son esprit est devenu le protecteur du lac et des paysans autour. 

Statue de Tatsuko au bord du lac Tazawa
Statue de Tatsuko au bord du lac Tazawa

Maintenant, baignade !

De ce que l’on a pu voir, les Japonais se baignent rarement en entier et en maillot de bain. 

On s’est souvent retrouvé uniquement avec des enfants dans l’eau. Les adultes restent souvent au bord et font tremper les plus petits. Habillés “comme en hiver”, ils n’exposent pas un centimètre de leur peau au soleil. On se sent un peu gênés dans nos maillots de bain à barboter dans l’eau.

En chemin vers la suite de nos aventures, nous avons aussi croisé un barrage avec un terrain de camping en contrebas de ce dernier. On a eu un peu peur en entendant à 2 reprises l’alarme du barrage retentir.. Sûrement des tests.

Et pour bien terminer la journée nous avons fait quelques kilomètres sur un chemin non bétonné pour atteindre un onsen sauvage (très) chaud.

Lac Towada et gorges d’Oirase

12 km ! Nous avons bien marché le long de la rivière Oirase. 

Nous nous sommes rendus au lac Towada. Un grand lac situé au nord de Honshu avec une superficie de 61,53 km2 pour faire une marche de 14 km. Le chemin longe un ruisseau dans lequel se jettent de nombreuses cascades. Il est plat et facilement accessible, le rendant très touristique. Un problème est que la randonnée est en dessous voire même sur la route très fréquentée pour accéder au lac.

Nous avons donc marché 12 km sur les 14 km car sur la fin, le chemin n’a pas vraiment d’intérêt.

Le lac Towada dans toute sa splendeur
Le lac Towada dans toute sa splendeur

Après avoir bien transpiré, on a cherché un spot pour se baigner. Impossible sur ce lac. Alors on est partis pour un camping au bord de la mer en espérant pouvoir se laver. Ce n’était pas le cas malheureusement.