Nous voici enfin arrivés sur la dernière des 4 principales îles que nous n’avons jamais foulée. C’est un petit pas pour l’humanité, mais un long trajet pour nous. 

Nous entamons notre aventure dans sa plus grande ville, Fukuoka. Plus proche de Séoul et de Shanghai que de Tokyo, elle a tissé de nombreux liens avec ses voisins asiatiques depuis très longtemps.

Nous nous installons dans un camping dans les hauteurs des montagnes alentour avant d’aller visiter la ville. Nous commençons par nous rendre au Sumiyoshi-jinja, sanctuaire dédié aux marins. Nous y avons aussi découvert une statue rendant hommage à la divinité Sumiyoshi qui est aussi le dieu des sumos. 

Nous continuons notre déambulation dans la ville, entre temples et centres commerciaux à l’architecture originale. Nous profitons de la pause-déjeuner pour goûter aux ramen spéciales de la ville, un régal. 

Nous reprenons la route en direction de l’ouest de l’île et profitons des paysages du littoral. Nous nous installons pour la nuit dans un camping vide avec vue magnifique sur la mer. 

Nous visitons l’île de Hirado. Aujourd’hui sans importance commerciale, la ville de Hirado était autrefois le port principal de commerce entre le Japon et l’Asie puis l’Europe avec la présence d’un comptoir hollandais. C’était d’ailleurs la seule présence étrangère au Japon pendant longtemps. Son influence a maintenant été détrônée par Nagasaki et Fukuoka. Mais l’influence européenne est bien visible et nous avons pu voir de nombreux bâtiments ressemblant à ceux du vieux continent : église, entrepôts… 

Nous avons également entamé une belle randonnée. Mais au vu de sa difficulté, non prévue, nous avons dû rebrousser chemin à contre cœur. 

Dans l’ouest de Kyushu se trouvent également 3 villes particulières. En effet, elles sont le siège de styles de poterie bien distincts. Une bonne occasion pour nous de trouver d’excellents souvenirs authentiques. 

La ville de Karatsu dont le style sobre fait la part belle aux tons ocre. 

La ville d’Arita, quant à elle, se pare de blanc et de couleurs plus vives. 

La ville d’Imari, que nous n’avons pas visitée, s’inspire de la porcelaine chinoise et présente des motifs très chargés et colorés. 

Nos pas nous ont menés au musée de la céramique d’Arita avec une exposition temporaire dont certaines poteries étaient très modernes et sublimes, impossible à acheter malheureusement. 

Nous avons également visité le village d’Okawachiyama, village de potiers perché dans la montagne, les céramiques n’étaient pas les plus belles (à notre goût) mais étaient parmi les plus chères. En revanche le village était magnifique. 

Pour se reposer de nos longues journées de route et de visites, quoi de mieux qu’un bon onsen. Nous sommes allés au Takeo Onsen, l’un des plus vieux onsen du Japon. Il existerait depuis près de 1300 ans et ses bâtiments actuels sont également un retour dans le temps. Plusieurs bains sont accessibles, nous avons opté pour la partie “historique” : charpente en bois magnifique, un bassin bien chaud et un second bassin très chaud. 

Prochaine étape, visite d’une île presque à l’abandon.