Nouveau road trip en direction de Hokkaido. Enfin… nous nous sommes assez vite ravisés finalement. 

Pourquoi ? Pour 2 raisons principales :

  • la famille de Vincent arrive à partir de fin septembre
  • le tarif du ferry est un peu élevé pour n’y rester que 1 ou 2 semaines

Nous avions juste trois semaines pour nous rendre à plus de 1200 km de Tokyo et le timing ne valait pas le prix du ferry.

Une nouveauté de ce road trip, nous avons enfin notre voiture. Grise, modèle sport, 7 places et intérieur cuir. Si on nous avait dit qu’un jour on achèterait un SUV, on aurait ri au nez de cette personne. Pourtant, c’est le meilleur choix que l’on pouvait faire. 

On aura un article plus explicatif sur l’achat d’une voiture au Japon.

Nous avons pour projet de l’aménager de façon amovible. On a dessiné des plans, pris des mesures et fait des repérages de planches mais il nous manque un toit avec un garage ou un balcon pour que l’on puisse bricoler.

En attendant, nous avons pris une toile de tente et expérimentons, de temps à autre, le camping en dehors de la voiture. Bien que nous puissions dormir dedans, nos affaires doivent, tous les soirs, être déplacées à l’avant. Et au petit matin, on les remet dans le coffre. Une petite routine.

Une amélioration par rapport au Nissan Serena est : les moustiquaires. Au lieu de les scotcher aux vitres intérieures, Vincent a trouvé des “chaussettes” de portière en tissu de moustiquaire élastique. Plus rapide, plus efficace, les moustiques ne sont plus un problème la nuit. Nos jambes perdent petit à petit les stigmates des démangeaisons passées.

Nous faisons beaucoup plus d’heures de route que lors de notre premier road trip. En moyenne 2h à 3h par jour. On a roulé pendant presque 7h un jour, mais avec la vue sur les côtes, le temps passe plus vite. 

Nous étions partis sur trois semaines mais finalement nous l’avons fait en deux. Nous élaborons nos destinations toujours en fonction des campings gratuits. Parfois, nous avons besoin de diverses commodités (une douche !), nous allons donc dans les campings payants.

Ils ont des douches payantes, souvent une machine à laver le linge, des emplacements avec voiture à côté (auto camping) et une personne qui entretient, accueille et explique le fonctionnement.

Les toilettes sont un peu plus technologiques (siège chauffant et/ou jet d’eau) et bien entretenues, souvent dépourvues d’insectes (un point qui mérite d’être signalé).

Le temps est souvent capricieux au Japon. Un jour de pluie diluvienne laisse place à un soleil de plomb. On essaye de passer en voiture ou en intérieur les jours de pluie. Mais nous n’y arrivons pas toujours. On se dit souvent “C’est beau, vraiment beau, mais ce serait mieux s’il faisait beau !”